La Pendule de cheminée Empire


Vous êtes ici

Du 15 Avril au 15 Mai 2018

Plusieurs montres et horloges remarquables figurent parmi les nombreux objets d’art légués à la fondation Dosne-Thiers par l’historien Frédéric Masson. Au cours des siècles, l’une d’elles, une superbe pendule Empire en bronze doré, avait perdu son brillant, son carillon, et même une de ses aiguilles !

La pendule en bronze doré mesure 45 cm de haut sur 36,5 cm de large et 14 cm de profondeur. Bien que datant probablement de la Restauration, elle est pourtant à la gloire du général Bonaparte. Sur un socle décoré de trophées, avec la silhouette de l’Empereur au centre, et festonné de lauriers entourant les noms de batailles « Toulon », « Lodi » et « Mantoue », une figurine de Napoléon en pied, chapeau et manteau, debout sur des rochers, repousse le refouloir d’un canon dont la roue fait office de cadran gravé de chiffres romains.

Grâce au don d’un généreux mécène, l’horloger Norbert et son collègue Christophe Carabeuf ont redonné tout son lustre à ce bel objet et l’ont remis en état de fonctionnement. Désormais, posée sur la cheminée d’un des salons de la fondation, la pendule égrène les heures de son joyeux carillon.

Les actualités


Du 08 Jan au 17 Déc 2018

Du 16 Mar au 31 Déc 2018

Bibliothèque

Des collections partent en dépôt au CTLes

Contrainte d'effectuer des travaux de sécurité dans les locaux qui abritent ses magasins au deuxième étage de l'hôtel Thiers, la bibliothèque a dû confier une partie de ses collections au Centre Technique du Livre de l'enseignement supérieur (CTLes) à Boissy-Saint-Georges. Il s'agit principalement de périodiques peu consultés (cotes 8° TP et 4° TP). Dans nos catalogues...

Le 13 Juin 2018

Immense succès pour le spectacle d’Hervé Mariton, une première dans le cadre de la commémoration du centenaire de la naissance d’Alexandre Soljenitsyne (1918-2008)

Interprétation magistrale par Hervé Mariton du Discours de Harvard prononcé par Alexandre Soljenitsyne le 8 juin 1978, dans une belle adaptation de Grégoire Lopoukhine.

Accueilli par François d’Orcival, conservateur de l’Hôtel Dosne-Thiers, Hervé Mariton a fait revivre ce texte intense, soutenu par un public enthousiaste, dont faisaient partie Hélène Carrère...

Voir toutes les actualités