Les fonds


Vous êtes ici

Fonds d'origine

Adolphe Thiers peint par Léon Bonnat, 1876. Huile sur toile 129x97 cm / APP © Photo Serge MontvalLe fonds d’origine de la bibliothèque contient les papiers personnels et notes de travail d’Adolphe Thiers, sa correspondance familiale et personnelle, des témoignages de reconnaissance ou hommages reçus par celui qui devint le premier président de la IIIe République, les livres historiques et les manuscrits rassemblés par lui ainsi que les ouvrages de bibliophilie réunis par Mlle Dosne.

La bibliothèque conserve également les éditions de l’Histoire du Consulat et de l’Empire faisant suite à l’Histoire de la Révolution française en 21 volumes, ainsi que les différentes éditions de l’Atlas de l’Histoire du Consulat et de l’Empire gravé par Gillot (éd. de 1866) ou Dyonnet (éd. originale de 1859).

Depuis 1985, suite à la réorganisation et au déménagement de la fondation Thiers (Centre de recherches humanistes), la bibliothèque a récupéré la bibliothèque personnelle d’Adolphe Thiers comprenant environ 8 000 ouvrages des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, portant l’ex-libris de leur propriétaire.

Il faut cependant noter que les correspondances et les papiers politiques de M. Thiers se trouvent à la Bibliothèque Nationale de France et que la collection d’objets d’art réunie par l’homme d’État a été léguée au musée du Louvre.

Fonds Frédéric Masson

Frédéric Masson dans son cabinet de travail. / Photo Henri ManuelGrâce à l’important legs reçu en 1926 de l’historien Frédéric Masson (1847-1923), fervent admirateur de Napoléon, la fondation Dosne-Thiers est dotée d’une remarquable collection sur le Premier Empire.

Les quelque 70.000 livres de Frédéric Masson couvrent la fin du XVIIIe siècle et tout le XIXe siècle.

Dans le fonds de manuscrits (796 cartons), il faut distinguer les papiers personnels de l'historien, comprenant sa correspondance et les notes préparatoires de ses ouvrages. Mais les documents napoléoniens, originaux ou copies, sont les plus nombreux : lettres, rapports, récits, mémoires, diplômes, invitations, coupures de presse, tous ont trait au Premier Empire et, dans une moindre mesure, au Second. Certains de ces documents sont encore inédits.

Frédéric Masson a souhaité que soient également réunis, place Saint-Georges, 1 000 dessins, 30 000 estampes et plus de 2 000 objets et tableaux faisant partie de sa collection.

Pour consulter le catalogue des objets, prendre contact avec Sandrine Folpini
(Téléphone : 01 48 78 14 33 / contact)

Autres fonds

Vénus et le franc-maçon. In Le Journal amusant, fonds Joseph Denais.Lors de la donation faite en 1905, l’Institut eut mission de former par des achats judicieux cette bibliothèque historique souhaitée par Mlle Dosne. À ces achats se sont ajoutés des dons et des legs.

On peut distinguer les grands ensembles suivants :

  • La correspondance reçue par le duc Decazes (1819-1886), ministre des Affaires étrangères de 1873 à 1875, contenant d’importants documents diplomatiques de la période 1873 à 1877.
  • Les manuscrits originaux et épreuves des ouvrages d’Henry Houssaye (1848-1911), offrant également un choix intéressant sur l’histoire militaire du Premier Empire.
  • La correspondance reçue par Damas-Hinard (1805-1891), secrétaire des commandements de l’impératrice Eugénie.
  • Le fonds Jules Claretie (1840-1913), administrateur de la Comédie française, acheté en 1917 et constitué de 6.000 volumes sur le XIXème siècle.
  • Le fonds Joseph Denais (1851-1916), comportant des imprimés et 90 cartons d’archives sur la franc-maçonnerie des origines à 1914 (manuscrit complet de la Bibliographie de la franc-maçonnerie et des sociétés secrètes de Paul Fesch continué, revu et corrigé par Joseph Denais), le journalisme et l’empire ottoman.
  • Le fonds René Famchon (1852-1941) sur la guerre de 1870 et la Commune de Paris.
  • Le fonds Jules Baroche (1802-1870), ministre et président du Conseil d’État sous le Second Empire.
  • Le fonds Otto Karmin (1882-1920) concernant l’économie politique, les mouvements communistes et la Commune de Paris.
  • Le fonds Gustave d’Eichthal (1854-1936), constitué d’imprimés et de 5 cartons de manuscrits sur le saint-simonisme et les mouvements sociaux pendant la Restauration et le règne de Louis-Philippe.
  • Les archives de l'hôpital militaire auxiliaire n° 265 installé à l'hôtel Thiers pendant la Guerre de 1914-1918. Cf. aussi le site "L'Institut de France et la Grande Guerre" et la liste des soldats blessés accueillis à l'hôpital auxiliaire n° 265 (base Lucy-Miret).
  • Les dons de livres actuels proviennent principalement des auteurs et des éditeurs (justificatifs de droits de reproduction, catalogues d’expositions auxquelles la bibliothèque a consenti des prêts, chercheurs ayant travaillé à la bibliothèque, dons d'académiciens, etc.).

La bibliothèque continue d’acquérir des documents concernant l’histoire de France de 1789 à 1918 et correspondant aux différents sujets représentés dans ses fonds : Premier et Second Empire, histoire des mouvements sociaux au XIXe siècle, caricature, révolution de 1848, Commune de Paris, franc-maçonnerie au XIXe siècle, etc.

Bibliothèque Thiers
27, place Saint-Georges, 75009 Paris
Tél. : 01 48 78 92 90
Télécopie : 01 48 78 92 92
Contact

Les actualités


Du 24 Mar au 30 Avr 2017

Le 27 Avr 2017

bibliothèque

Première Journée des Associations du CL 19
Le Comité de Liaison des Associations dix-neuviémistes  (CL 19) fédère les travaux d'associations et d'institutions qui se consacrent à l'étude et à la célébration du XIXe siècle. Il vise à encourager des projets scientifiques ou culturels liés au XIXe siècle.

Le jeudi 27 avril 2017, de 9h00 à 19h00, les associations et institutions qui composent le CL 19 se réuniront...

Le 29 Avr 2017

Autre

Nouvelle Société des Etudes sur la Restauration

Séance à 14h30

Programme

l’Europe après Waterloo et le Traité de Vienne:

  • Monsieur le Professeur Francis Démier (Université de Paris Nanterre X) : La dette de la France sous la Restauration.
  • Madame Elena Musiani (Université de Bologne) : Les États Pontificaux après le rétablissement de Pie VII.
  • 3. Mémoire de Fontanes (1814), ancien...
Voir toutes les actualités

Sont admis les chercheurs, les étudiants et toutes personnes justifiant d'une recherche sur le XIXe siècle. Toutefois, la communication des manuscrits, des gravures et des livres rares et précieux est soumise à une recommandation de l'Institut.